Analyser une entreprise de croissance en bourse (growth stock)

Le marché, surtout américain, cote beaucoup d’entreprises encore jeunes en forte croissance (les fameux growth stocks ou actions de croissance). Souvent, elles ne sont pas encore rentables. Le traditionnel PER et les autres ratios apparentés ne peuvent donc être calculés. Comment analyser ce type d’entreprise ? L’exercice est délicat, mais je vous propose de partager ici quelques pistes que j’applique à mon portefeuille.

Continuer la lecture de « Analyser une entreprise de croissance en bourse (growth stock) »

Les adages boursiers et ce qu’il faut en penser

Les boursophiles adorent les petites phrases qui rappellent des vérités qui se veulent universelles. Il est vrai que les adages boursiers sont souvent très justes ! Il faut cependant se méfier de certaines affirmations un peu trop catégoriques. 

Petit tour d’horizon de quelques proverbes boursiers dont certains sont bien de chez nous (et donc formulés en français) et d’autres viennent des Etats-Unis (et sont donc généralement formulés en anglais). 

Continuer la lecture de « Les adages boursiers et ce qu’il faut en penser »

L’avis de Stan Druckenmiller sur la bulle, les cryptos, la Fed, etc.

Stanley Druckenmiller est considéré comme l’un des meilleurs investisseurs de tous les temps1 Depuis 1981, son fond, Duquesne Capital Management (fermé en 2010), a enregistré une performance record de 30% par an. Son opinion n’est pas seulement intéressante parce qu’elle émane d’un homme avec une telle performance, mais aussi parce qu’il est à l’aise dans beaucoup de domaines. Comme George Soros avec lequel il a beaucoup travaillé, il privilégie une approche top-down, aussi à l’aise avec des positions longues que shorts, pouvant alterner paris sur les actions et les changes. Il a récemment donnée une interview vidéo sur YouTube où il expose ses vues sur les mouvements actuels du marché et les qualités nécessaires pour être un bon investisseur. 

Continuer la lecture de « L’avis de Stan Druckenmiller sur la bulle, les cryptos, la Fed, etc. »
  • 1
    Depuis 1981, son fond, Duquesne Capital Management (fermé en 2010), a enregistré une performance record de 30% par an. Son opinion n’est pas seulement intéressante parce qu’elle émane d’un homme avec une telle performance, mais aussi parce qu’il est à l’aise dans beaucoup de domaines. Comme George Soros avec lequel il a beaucoup travaillé, il privilégie une approche top-down, aussi à l’aise avec des positions longues que shorts, pouvant alterner paris sur les actions et les changes

Les avantages des foncières cotées en bourse

Ceux qui me suivent depuis un moment savent que j’ai été un grand fan de foncières. J’ai investi pendant des années dans de nombreuses SIIC françaises et REITs nord-américaines avec un certain succès. Ce n’est que récemment que j’ai réorienté mon portefeuille vers des valeurs de croissance. Je reste toutefois convaincu de l’intérêt des foncières en bourse même pour des personnes qui n’ont a priori aucun intérêt pour l’investissement boursier.

Dans cet article, je vous propose de vous expliquer pourquoi toute personne voulant se constituer un revenu complémentaire gagnerait à investir en foncières cotées plutôt que dans des SCPI, dans de l’immobilier en direct ou dans tous les montages à la con qu’on peut lui proposer.

Continuer la lecture de « Les avantages des foncières cotées en bourse »

Composition du portefeuille bourse : actions, secteurs, etc.
Poches profondes

Mon portefeuille comporte beaucoup de lignes, plus d’une centaine (janvier 2020) ! C’est beaucoup pour certains, mais ça reste petit joueur par rapport aux 1400 lignes de Peter Lynch à la grande époque. 

L’important en réalité n’est pas le nombre de lignes, mais leur corrélation et l’équilibre global du portefeuille. Pour cela, il est nécessaire de raisonner en termes de poches. Celles que j’utilise ne correspondent pas forcément aux catégories classiques utilisées par les gérants (consommation discrétionnaire, etc.), mais elles reflètent ma vision du marché.

Les poches doivent être équilibrées. C’est la première diversification : la diversification sectorielle. À l’intérieur de ces poches s’opère la diversification entre sociétés, entre secteurs géographiques et degrés de risque. D’où le nombre de lignes au total.

On commence avec la poche Luxe qui fait honneur à notre beau pays.

Continuer la lecture de « Composition du portefeuille bourse : actions, secteurs, etc.
Poches profondes »

Style et objectifs d’investissement
Never trust a guy who after having been a dividend investor is now a growth investor

Tout les investisseurs ont un style qui leur est propre. Oui, même toi avec ton livret A, tu as ton style. Le mien est plus complexe, je vais te le décrire pour te permettre de mieux comprendre ce que j’essaye de faire avec ce blog. Je vais te présenter mon style d’investissement puis mes objectifs parce qu’en fait c’est lié.

Style d’investissement

Mon style d’investissement est buy and old, donc je vois plutôt à long terme. Ce qui m’intéresse, c’est d’investir dans des entreprises de qualités sur une longue période. Je fais donc grand cas des fondamentaux. Par contre, je ne m’intéresse que très peu à l’analyse graphique. Je ne connais d’ailleurs même pas mon signe astrologique.

Je pratique bien plus volontiers l’investissement growth que value. L’investissement value est pour moi une sorte de mythe dont le panthéon est peuplé de Graham et Buffett. C’est impressionnant et ça m’intimide. Le style value demande surtout des connaissances et une rigueur que je n’ai pas. A l’inverse, le style growth nécessite un exercice intellectuel qui me convient mieux. Il s’agit avant tout de se demander ce qui aura du succès demain. Bon, les grands noms comme Philip Fisher ou Peter Lynch (une sorte d’hybride entre value et growth) sont également impressionnants, mais étant fan de tech, j’ai un vrai intérêt pour ce type de recherche. Du succès, c’est une autre histoire.

Objectifs d’investissement

Ils sont en réalité plus nombreux qu’on pourrait le penser :

  1. Faire fructifier mon capital. Évidemment, c’est LA raison d’être d’un investissement en bourse. Pour évaluer son succès, il faut un benchmark. J’ai choisi le CW8, l’ETF d’Amundi répliquant le MSCI World. À long terme, il s’agit probablement de l’indice le plus difficile à battre. En parallèle, étant un investisseur français, je compare ma performance au CAC 40 Gross Return (dividendes réinvestis) et au fond Carminiac Patrimoine A pour voir ce qu’une gestion « à la papa » peut donner.
  2. Améliorer ma connaissance du monde. Les Français arpentent des rues au nom de philosophes, d’écrivains ou d’explorateurs. Cette considération pour les intellectuels ne s’accompagne étonnant pas d’un intérêt pour la bourse. C’est même tout le contraire. Pourtant, intellectuellement, la bourse est une activité des plus stimulantes ! Le nombre de domaines auxquels on est amené à s’intéresser en investissant en bourse est impressionnant. L’économie, bien entendu, mais aussi la psychologie lors du moindre mouvement de marché, la politique dans certains cas, les cultures propres à chaque pays lorsque l’on sort des frontières de son pays, etc. C’est aussi ce qui fait que j’ai envie d’ouvrir un blog sur la bourse. Le sujets sont infiniment riches si l’ont veut bien regarder au delà des chiffres qui bougent sans arrêt.
  3. Respecter mon éthique personnelle. Contrairement à l’image que beaucoup ont de l’investissement en bourse , il s’agit d’un domaine où les questions d’éthique sont omniprésentes. Cela se traduit l’émergence des critères dit ESG (pour Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance), un véritable raz-de-marée dans la gestion d’actifs. Mon propos est à la fois plus simple et plus radical. Par exemple, je défends la cause animale, j’essaye donc d’éviter les entreprises qui pratiquent l’expérimentation sur des animaux et de privilégier celles qui vont dans le sens d’une plus grande considération (raison de mon investissement peu fructueux jusqu’à présent dans Beyond Meat).

Maintenant que tu en sais un peu plus sur moi et mon style d’investissement, on va bientôt opérer un premier reporting. Un grand moment en perspective !