Passer au contenu principal

Envisager le pire (reporting septembre 2022)

Rien de tel qu’un reporting rouge sang pour envisager le pire. Pas terrible pour le moral me direz-vous ? Que nenni ! Ça peut rassurer autant qu’on stress test réussi pour une banque européenne.

Samedi 1er octobre 2022

Performances

  • Valeur du portefeuille au 01/09/2022 : 235 935 €
  • Performance 2022 YTD : -31,6% (-108 814 €)
  • Valeur de la part (depuis octobre 2015) : 141

En absolu, comme en comparé, la performance depuis le début de l’année est mauvaise, voire très mauvaise. La faute comme toujours à une trop forte exposition aux valeurs fortement valorisées. C’est d’ailleurs toujours le cas malgré la baisse. Les valeurs de la tech ou de qualité se payent en effet encore beaucoup plus cher que les autres. Historiquement, elles ne sont également pas données. Le signe que c’est loin d’être fini ? En attendant, on fait le dos rond. 

Décrochage en cours…

Ces baisses, même longues et douloureuses, font partie de la vie en bourse. Pour tester sa capacité à supporter tout ça, pourquoi pas envisager le pire ?

Commentaires

Avez-vous déjà envisagé le pire ?

Vous êtes-vous déjà imaginé rater votre bus du matin ? Avez-vous envisagé être atteint d’un cancer incurable ? Alors que cette dernière question glace le sang, la première ne soulève que peu d’émotions. Question de conséquences. Envisagez le pire en bourse et vous comprendrez très vite si votre exposition au risque est excessive.

L’un des premiers conseils donnés par Dale Carnegie (pape du développement personnel et mentor de Warren Buffett) pour gérer son stress, c’est d’envisager le pire1Comment dominer le stress et les soucis, Flammarion. Ça peut paraître paradoxal, mais j’ai souvent observé que ça marche… pour les petits trucs. Par exemple, avant une prise de parole en public, je me demande ce qui se passerait si je perdais mes notes et que toute l’audience me trouvait nul. Passé un moment fort désagréable, finalement, je rentrerais dans la même maison, entouré des mêmes personnes que j’aimerai toujours autant. Quant à mon chat, il n’en serait pas affecté le moins du monde (le confort psychologique de mon chat est ma priorité numéro 1). Par contre, envisager le pire ne me rassure pas du tout lorsqu’on parle de choses graves comme la maladie ou les accidents…

Les périodes de stress sur les marchés sont une bonne occasion pour effectuer ce test sur soi-même. Et si vos investissements tournaient mal ? Je veux dire, vraiment mal. Un truc du genre perdre 80 ou 90% de votre portefeuille, voire 100% si vous êtes leveragé.

Alors, qu’est-ce qui se passe si ça tourne mal ? Si vous êtes toujours dans le même logement et que ceux que vous aimez n’auraient pas à en souffrir, il n’y a rien de dramatique. Des contrariétés et des opportunités ratées, mais rien de vital. Vous pouvez envisager le pire tranquillement pour relativiser l’impact des baisses de marchés tout en envisageant le très long terme avec sérénité. Par contre, si vous risquez de perdre votre maison, si vos relations familiales peuvent souffrir de la situation ou pire, si votre chat s’en arrache les poils, il est temps de se poser des questions. De bonnes questions.

Il faut se poser exactement les mêmes questions si votre santé peut en souffrir. Je pense à la santé physique autant qu’à la santé mentale ! Perdre beaucoup d’argent peut-être très douloureux psychologiquement. Les cas de dépression, voire de suicide après avoir tout perdu en bourse ne sont pas rares. Il faut se connaître un minimum avant d’investir de grosses sommes. Raison pour laquelle je pense d’ailleurs dangereux de se lancer trop fort très jeune.

Me concernant, le bientôt quadra que je suis est sans doute entre-deux. Mon portefeuille boursier représente une bonne part de mon patrimoine financier. J’y compte pour améliorer ma retraire et, pourquoi pas, aider mes enfants le moment venu. Par contre, je n’ai quasiment aucune dette et je suis propriétaire, ce qui m’assure déjà que j’aurais un toit sur la tête quoi qu’il se passe en bourse. Ma petite entreprise doit elle aussi valoir quelques euros. Psychologiquement, je suis également entre-deux. J’ai l’habitude d’envisager l’avenir avec optimisme et de prendre des risques, mais je n’aime pas avoir tort. Pas du tout !

Quelles raisons d’envisager le pire ?

Pas la peine de vous faire la liste, il suffit d’ouvrir les journaux pour avoir une grosse dose intraveineuse de négativite (100 mg svp). En clair, si on ne meurt pas congelé cet hiver, on pourra toujours mourir de famine ou d’une apocalypse nucléaire. Oh joie.

Tout cela va contre ma nature optimiste à long terme. Si on veut bien prendre un peu de recul, à l’échelle de l’histoire humaine, la période actuelle reste l’une des plus douces et agréables. Déjà, on a internet pour se plaindre de tout et ça, aucune génération ne l’a eu avant nous ! Mais bon, pour une fois, concentrons-nous sur le négatif avec lucidité.

Pour se limiter à la bourse, il est certain que le potentiel de baisse est encore très important. Les marchés n’ont pas beaucoup baissé si on compare ce bear market aux précédents (argument stupide soi dit en passant… Trouvez-moi un bear market comparable). Le pire n’est jamais certain, mais l’inflation peut détruire beaucoup de choses que l’on croyait acquises. Comme personne ne semble y comprendre grand-chose et que le grand Stan Druckenmiller parle de décennie perdue, autant envisager les choses de mauvais côté.

Si on prend l’exemple du CAC 40, son PER moyen se situe actuellement autour de 20. Revenir à 12 serait historiquement tout à fait envisageable pour simplement s’adapter au nouvel environnement de taux accompagné de prévisions de croissances négatives. Toutes choses égales par ailleurs, on parle donc d’une baisse de 40% sur les niveaux actuels. Sauf qu’en réalité, rien ne se passe toutes choses égales par ailleurs ! En cas de récession, les bénéfices par actions chutent nécessairement, ce qui fait mécaniquement remonter les PER. Dans ce scénario noir, une contraction des BPA et un retour à un PER de 12 voudrait dire un CAC largement en dessous de 3000 points.

Serez-vous toujours là à 2500 points ? Avec le sourire ? 😏

Des raisons de rester optimiste ?

Il y a tellement de raison d’être optimiste ! La première s’appelle le passé. 

Je vois régulièrement des graphiques bricolés sur Twitter superposant les courbes de 2008 (quand ce n’est pas 1929) et celles de 2022. Évidemment, il s’agit de démontrer qu’on va encore souffrir. Outre le ridicule d’une sorte d’astrologie basé sur le passé, on oublie au passage que le système capitaliste s’est relevé de toutes les crises jusqu’ici. Sans exception. Ça ne veut pas dire que ça sera court et facile, bien entendu.

Difficile de qualifier la crise actuelle de grave lorsqu’on prend un peu de recul… Pourtant, la bourse s’en est toujours remise. (source : Moningstar.com)

De manière plus immédiate, on a observé l’année dernière que les prix des matières premières et du fret maritime étaient des éléments avant-coureurs de l’inflation actuelle. Or, ces prix sont en train de refluer fortement. 

Il n’y a pas que le prix des actions que s’écroule ! (source : Bloomberg)

Soulignons que ces baisses sont dues à l’anticipation d’une récession (ce qui n’est jamais bon) et qu’une fois l’inflation installée, elle s’auto entretien (autrement dit, rien ne dit que ces baisses feront durablement chuter l’inflation). Mais maintenant que la Fed se donne les moyens de ramener l’inflation autour de sa cible de 2%, ces éléments ne peuvent que contribuer à un retour à la normale à moyen terme.

C’est d’ailleurs ce qu’on lit dans les très suivis anticipations d’inflation « à 5 ans dans 5 ans ».

Après un début de décrochage en avril dernier, les anticipations d’inflation reviennent maintenant proches de la cible des 2%. Preuve que la Fed reste crédible aux yeux des marchés. (source : Fed de Saint-Louis)

Pour ceux qui craindraient encore de mourir de froid l’hiver prochain, je recommande la lecture d’un article de Pierre Andurand — un Français de New York, l’un des meilleurs gérants et spécialités des matières premières — qui explique, chiffres à l’appui, que l’Europe ne pas geler l’hiver prochain.

Mouvements & Positions

Aucune opération ce mois-ci. On laisse passer l’orage. De toute façon, mon budget de risque est déjà assez élevé (cf. envisager le pire). 

Longue traine qui se traine de plus en plus

Ensemble des lignes au 01/09/2022 :

Microsoft Corporation15447€6.5%+522.3%+12965€
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE (PEA)14039€6.0%+97.3%+6924€
Dassault Systemes SE (PEA)11079€4.7%+28.7%+2473€
Alphabet Inc Class A9760€4.1%+97.7%+4824€
Hermes International SCA (PEA)8519€3.6%+64.5%+3339€
Nestle SA7072€3.0%+248.7%+5044€
Sika AG7042€3.0%+32.9%+1742€
Amazon.com, Inc.6918€2.9%+14.2%+860€
Ferrari NV (PEA)6710€2.8%+19.0%+1072€
TotalEnergies SE (PEA)5938€2.5%+42.5%+1772€
Adobe Inc5897€2.5%-11.9%-795€
Alphabet Inc Class C5887€2.5%-+5887€
Visa Inc4351€1.8%+6.9%+283€
ASML Holding NV (PEA)4336€1.8%+39.8%+1234€
Lyxor PEA Monde (MSCI World) UCITS ETF — Capi. (PEA)3915€1.7%+28.9%+879€
Equinix Inc3483€1.5%+11.2%+351€
Delta Plus Group S.A. (PEA)3381€1.4%+55.6%+1209€
Realty Income Corp3326€1.4%+1.2%+41€
Nemetschek SE (PEA)3249€1.4%-25.3%-1099€
Argan S.A.3247€1.4%+92.5%+1560€
NVIDIA Corporation2973€1.3%+36.3%+792€
Straumann Holding AG2843€1.2%+31.4%+679€
Groupe LDLC SA (PEA)2629€1.1%+27.3%+563€
Crown Castle Inc2508€1.1%+25.6%+511€
WP Carey Inc2493€1.1%+31.4%+596€
Berkshire Hathaway Inc Class B2452€1.0%+68.8%+999€
Regeneron Pharmaceuticals Inc2109€0.9%+22.8%+392€
Crowdstrike Holdings Inc2018€0.9%+78.0%+884€
Neoen SA (PEA)1957€0.8%-19.9%-486€
Interroll Holding AG1950€0.8%+9.0%+161€
Moncler SpA (PEA)1950€0.8%-21.0%-519€
Cloudflare Inc1919€0.8%+75.4%+825€
La Francaise de l Energie SA (PEA)1819€0.8%+112.6%+964€
Dream Industrial Real Estate Invest Trst1717€0.7%+43.9%+524€
Alfen NV1706€0.7%+74.1%+726€
Apple Inc1692€0.7%+50.4%+567€
Immobiliere Dassault SA1647€0.7%-14.0%-268€
Tesla Inc1624€0.7%+704.0%+1422€
Sonova Holding AG1589€0.7%+8.9%+130€
Progyny Inc1588€0.7%+32.4%+388€
L’Air Liqud Soct Ae pr l’Edeetl’EndsPsGe (PEA)1528€0.6%-5.8%-95€
Nike Inc1527€0.6%+5.9%+86€
Dropbox Inc1522€0.6%+1.9%+28€
Constellation Software Inc.1417€0.6%+42.3%+421€
Compagnie Generale ds Etblsmnts Mcln SCA (PEA)1390€0.6%+1.1%+16€
DiaSorin SpA (PEA)1378€0.6%-29.9%-587€
Shopify Inc1374€0.6%-56.6%-1791€
Stag Industrial Inc1305€0.6%+26.5%+273€
Adyen NV (PEA)1302€0.6%-9.3%-133€
Sartorius Stedim Biotech SA (PEA)1268€0.5%-7.2%-98€
Palantir Technologies Inc1253€0.5%+7.3%+85€
Prologis Inc1244€0.5%+26.7%+262€
Carl Zeiss Meditec AG (PEA)1182€0.5%+12.8%+134€
Etsy Inc1124€0.5%+7.4%+78€
Prosus NV (PEA)1079€0.5%-41.2%-755€
Baidu Inc1079€0.5%-1.8%-20€
EDP Renovaveis SA (PEA)1073€0.5%+1.0%+10€
Walt Disney Co1059€0.4%-10.6%-125€
Amundi ETF PEA MSCI Emerg Asia UCITS ETF EUR C/D (PEA)1050€0.4%+8.0%+78€
Altarea SCA1021€0.4%+11.2%+103€
Zscaler Inc1006€0.4%+15.0%+131€
Wolters Kluwer NV (PEA)999€0.4%+5.2%+49€
Temenos AG974€0.4%-26.8%-357€
Nintendo 8 ADR Representing Ord Shs884€0.4%-18.7%-204€
Salesforce Inc881€0.4%-15.7%-163€
Mercado Libre Inc845€0.4%-28.1%-329€
Veeva Systems Inc841€0.4%-26.6%-305€
Alibaba Group Holding Ltd — ADR816€0.3%-65.6%-1558€
ASSA ABLOY AB809€0.3%-17.6%-173€
Teleperformance SE (PEA)783€0.3%-22.1%-223€
Workday Inc777€0.3%-25.7%-268€
Salmar ASA757€0.3%-36.8%-441€
SimCorp A/S752€0.3%-47.6%-684€
Thermador Groupe SA (PEA)747€0.3%-28.8%-302€
WD-40 Company717€0.3%-26.0%-252€
Husqvarna AB Class B713€0.3%-36.6%-411€
Spotify Technology SA704€0.3%-45.5%-589€
Meta Platforms Inc692€0.3%-20.4%-178€
Icade SA688€0.3%-31.7%-319€
L’Oreal SA (PEA)660€0.3%+32.2%+161€
ROCKWOOL A/S Class B647€0.3%-51.0%-675€
Interpump Group SpA (PEA)635€0.3%-41.3%-447€
Intel Corporation631€0.3%-48.1%-584€
Qt Group Oyj628€0.3%-34.2%-327€
PayPal Holdings Inc615€0.3%-45.0%-503€
MIPS AB613€0.3%-34.8%-327€
Blackline Inc611€0.3%-42.8%-458€
Mongodb Inc608€0.3%-35.7%-338€
Cellnex Telecom SA (PEA)604€0.3%-34.7%-321€
Recordati Industria Chimica e Farma SpA (PEA)603€0.3%-33.2%-300€
Coupang Inc578€0.2%-45.6%-485€
Farfetch Ltd555€0.2%-48.0%-513€
HubSpot Inc551€0.2%-35.1%-299€
Semrush549€0.2%-43.0%-414€
Vitrolife AB540€0.2%-48.1%-501€
Lightspeed Commerce Inc484€0.2%-55.6%-606€
Covivio Hotels SCA468€0.2%-5.2%-26€
flatexDEGIRO AG (PEA)462€0.2%-61.3%-730€
Xiaomi Unsponsored ADR Representing 5 Ord Shs461€0.2%-54.1%-543€
Sea Ltd458€0.2%-59.1%-660€
Align Technology, Inc.423€0.2%-64.1%-756€
Mercedes-Benz Group AG (PEA)417€0.2%-27.5%-158€
Worldline SA (PEA)407€0.2%-32.0%-192€
GN Store Nord A/S397€0.2%-63.3%-684€
Block Inc393€0.2%-64.7%-719€
Wallix Group SA (PEA)387€0.2%-60.4%-591€
Equasens SA (PEA)365€0.2%-29.7%-154€
Moderna Inc362€0.2%-65.4%-685€
Unity Software Inc358€0.2%-66.0%-693€
Esker SA (PEA)350€0.1%-50.7%-360€
Schrodinger Inc331€0.1%-69.6%-760€
Gecina SA322€0.1%-29.6%-135€
Okta Inc290€0.1%-73.8%-817€
Twilio Inc282€0.1%-73.6%-785€
Harvia Oyj280€0.1%-75.7%-872€
Docusign Inc273€0.1%-71.7%-692€
Ovh Groupe SA (PEA)256€0.1%-50.2%-258€
Fastned BV231€0.1%-47.7%-210€
Fiverr International Ltd219€0.1%-81.1%-936€
StoneCo Ltd185€0.1%-84.3%-995€
Reworld Media SA (PEA)178€0.1%-29.5%-75€
Zalando SE (PEA)162€0.1%-71.8%-413€
Teladoc Health Inc155€0.1%-85.5%-916€
Fubotv Inc149€0.1%-83.4%-746€
Hoffmann Green Cement Tech SAS (PEA)134€0.1%-74.0%-381€
Daimler Truck Holding AG (PEA)93€0.0%-16.6%-19€

Rdv le mois prochain… Sauf en cas de coupure d’électricité 😏

  • 1
    Comment dominer le stress et les soucis, Flammarion
Pas encore de commentaires

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée.