Google : le meilleur des GAFAM ? (reporting octobre 2021)

La saison des résultats est toujours intéressante. Pendant cette période, il n’est pas rare de voir sur une même journée une entreprise prendre 10% pendant qu’une autre s’effondre de 30%. C’est un révélateur des forces et des faiblesses des sociétés cotées. Les résultats du mois d’octobre ont été particulièrement instructifs en révélant des différences évidentes au sein des GAFAM. Le portefeuille en profite pour clôturer à l’ATH.

Reporting au 30/10/2021

Performance et commentaires

  • Valeur du portefeuille : 348 890 €
  • Performance YTD : +31,67%
  • Valeur de la part1Depuis le début du suivi en octobre 2015 : 208,5

Le portefeuille s’est globalement très bien comporté ce mois d’octobre. La belle séance de vendredi, aidée par le vent favorable de l’euro-dollar, permet au portefeuille de revenir au plus haut ! La fin du mois avait été marquée par les bonnes publications de mes quatre plus grosses lignes : LVMH, Dassault systèmes, Microsoft et surtout Alphabet-Google. Le portefeuille en profite pleinement avec en prime un retour de l’intérêt pour les valeurs de croissance que l’on disait en perdition le mois dernier.

En comparé, on revient très proche de CW8 sans pour autant le dépasser.

Des univers parallèles chez les GAFAM

Google et Microsoft n’étaient pas les seuls GAFAM à publier. Sans que ça soit catastrophique, les autres ont déçu. Apple a subi des ralentissements dans ses livraisons du fait des pénuries de composants. Cela révèle encore une fois que la pomme reste avant tout un fabricant de téléphones. Rien de neuf sous le soleil, mais ça explique une valorisation moindre par rapport à d’autres acteurs de la tech. Amazon voit de son côté sa croissance ralentir dans un environnement de coûts incertains. AWS (le cloud) reste le seul pôle de vraie rentabilité chez Amazon. Le départ de Jeff Bezos n’arrange pas la prudence des investisseurs sur le dossier.

Quant à Facebook, le vilain petit canard commence à souffrir des politiques de respect de la vie privée imposées par Apple. Le groupe de Mark Zuckerberg fait toutefois l’actualité pour autre chose. Il investit des milliards dans son metaverse, un monde d’univers virtuels construits autour des lunettes Oculus rachetées par Facebook en 2014. D’ailleurs, Facebook sera remplacé par Meta en tant que nom d’entreprise afin de bien faire comprendre la nouvelle orientation ! Le ticker passera lui de FB à MVRS. 

S’il était illogique que Facebook donne son nom à un groupe qui comporte aussi WhatsApp et Instagram, ce changement de nom marque un tournant. Un tournant risqué et ambitieux vers un metavese dont on ne sait pas encore s’il plaira aux consommateurs. Derrière cette nouvelle stratégie, il est aussi possible de percevoir la peur du déclin pour les applications phares du groupe. Elles sont à la fois dépendantes du marché de la publicité en ligne, des écosystèmes des autres (Apple et Android) et des modes chez les utilisateurs. Bâtir son propre univers apparaît pour Facebook comme une manière de mieux contrôler son destin. 

Personnellement, si je ne perçois pas a priori tout l’intérêt commercial du metaverse, je sais que Zuckerberg ne fait rien au hasard. Son historique parle pour lui et il a les moyens de ses ambitions. 

Google, toujours au-dessus

Si Microsoft a publié d’excellents résultats, ce sont ceux d’Alphabet-Google qui m’ont le plus impressionné. Avec des revenues en hausse de 41% sur une année, le groupe rend une copie parfaite dans presque dans tous les secteurs : Google search +44%, YouTube +43%, Google network +40%, Google other +23% et Google cloud +45%. Seuls les « other bets », coutent très cher et ne rapportent pas grand-chose — heureusement pas au point de noircir le tableau d’ensemble !

Google, le meilleur des GAFAM ? 

Google dispose d’une arme redoutable sur le marché de la publicité en ligne. Alors que ses concurrents peinent de plus en plus à vendre de la publicité ciblée du fait de la protection des données personnelles, Google est maintenant capable d’analyser l’intention de recherche des utilisateurs de son moteur de recherche. En clair, lorsque vous faites une recherche sur Google, l’algorithme ne s’arrête pas aux mots-clés que vous avez tapés. Il cherche à analyser ce que vous voulez faire. Vous voulez acheter quelque chose ? Alors on affiche principalement des sites de e‑commerce. Vous souhaitez seulement savoir le temps qu’il va faire ? Alors on affiche directement la météo dans la page de résultats. Vous voulez savoir l’âge de Cyril Hanouna ? Cette information capitale sera affichée en position zéro avant tout le reste.

La prise en compte de l’intention de recherche a deux séries d’effets qui placent Google dans une autre dimension :

  • Elle renforce la pertinence des résultats de Google et conforte encore sa position de quasi-monopole. C’est au moment où Google a initié cet algorithme qu’il a pris une avance énorme dans la pertinence des résultats par rapport à ses concurrents (ce que les études prouvent toutes depuis).
  • Elle diminue l’importance du ciblage publicitaire. L’usage des données personnelles n’est plus LE sujet central. En effet, si vous êtes un annonceur, vous êtes encore plus intéressé par toucher des personnes ayant l’intention d’acheter le type de produits que vous vendez que par des personnes dans votre « cible ».

Ce dernier point est pour moi fondamental. Alors que certains pensent Google vulnérable face à des restrictions importantes d’utilisation des données personnelles, je pense au contraire que Google pourrait en ce cas jouer de son avance technologique pour capter une part encore plus importe du marché de la pub en ligne. Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de mettre en lumière les excellents résultats d’Alphabet et ceux franchement décevant de Snap. Ce dernier dit souffrir des mesures anti-pistage sur iPhone. Google n’a visiblement pas eu ce problème…

Si on y réfléchit bien, Google est le GAFAM avec le moat le plus important. S’il y a plein d’exemples de technologies en avance qui ont finalement échouées, on parle là d’une technologie très proche du consommateur. Une technologie qui fait maintenant partie de son quotidien. Google bénéficie donc d’une base d’utilisateurs hallucinante soutenue par une vraie avance technologique. C’est unique.

Autre point que me fait penser que Google est vraiment le plus exceptionnel des GAFAM : l’écosystème qui gravite autour de lui. Les entreprises qui vendent de la visibilité sur Google sont très nombreuses. Des agences web aux outils SEO en passant par les vendeurs de liens, le marché se chiffre en dizaines de milliards (parmi tant d’autres, je parle d’SemRush plus bas). Sur tout cela, Google ne gagne rien. On pourrait le regretter face à un Apple qui profite beaucoup mieux de son écosystème. Je trouve au contraire ça génial ! Car l’écosystème de Google, ce n’est aujourd’hui rien de moins que le web tout entier, sa dynamique et sa liberté.

On a assisté ces 10 dernières années à la naissance d’un web fait pour Google, modeler pour lui plaire. En offrant de la visibilité gratuitement via les résultats naturels de son moteur de recherche, Google a transformé le web qui est aujourd’hui largement à son service. Google devient une infrastructure essentielle comme on dit en droit de la concurrence, une matrice indispensable au web. Ça peut inquiéter les citoyens que nous sommes, mais les actionnaires ne peuvent que voir des perspectives phénoménales dans ce constat. C’est aussi là que réside le vrai risque de régulation, mais les autorités en la matière semblent étrangement regarder ailleurs.

Je n’ai parlé là que du cœur de métier de Google, si on ajoute YouTube et le cloud, je pense qu’on a une entreprise réellement unique dans l’histoire.

Mouvements

Sur PEA :

Allégement de Nemetschek (très belle entreprise, mais chèrement valorisé pour une croissance qui palit un peu) et Envea (cette histoire de rachat entre copains paralyse le cours depuis trop longtemps).

Renforcement de Sartorius stedim, Moncler et Diasorin.

Nouvelles lignes :

  • UMG
  • Thermador

Sur CTO :

En compte titres, prises de quelques bénéfices sur UpStart. Avec +240% en quelques mois, je décide de sécuriser une petite partie de la plus-value. UpStart est certes en croissance explosive, mais l’envolée du cours sent quand même un peu la bulle. 

Le produit de la vente a été réinvesti dans SemRush. La société américaine édite un logiciel en ligne d’optimisation de la visibilité « naturelle » sur internet. En gros, il s’agit d’une suite SEO complète. On parlait de l’écosystème autour de Google, on en a ici un bon exemple. Aucune entreprise ne peut aujourd’hui se passer de ce type d’outils si elle veut être visible sur internet. SemRsuh apparaît comme le leader de ce secteur en forte croissance. Or, dans ces domaines, le leader rafle généralement une bonne partie du marché. Il faut en effet des moyens importants pour analyser le web et les résultats des moteurs de recherche. Sans surprise, la valorisation est élevée même pour une entreprise de croissance (P/S de 20), mais la market cap de 3 Mds$ laisse de la marge si on la met en perspective du TAM. Mon exposition reste cependant très limitée car je garde en tête que ce business est presque entièrement dépendant de Google. Un simple changement d’algorithme pourrait impacter les services les plus populaires de SemRush.

Question du moment :

Je me pose de plus en plus la question de créer une poche « french tech » au sein du PEA. La souveraineté technologique est un sujet de plus en plus important pour les pouvoirs publics. Il est bien possible que quelques entreprises françaises en profitent au détriment des GAFAM (ce qui ne devait pas les impacter globalement). Je pense notamment à OVH (dont l’IPO récente a été un succès malgré une entreprise que je n’estime pas au niveau) et Wallix dans la sécurité informatique. Tout cela est encore en réflexion cela dit.

***

Avant de finir, la traditionnelle représentation du portefeuille sous forme de longue traine :

Les points noirs représentent les niveaux d’entrée. Si un point noir est au-dessus de la zone colorée, c’est que la ligne est en moins-value. Ça ne fait jamais plaisir, mais je suis satisfait de voir surtout des lignes en moins-values sur des actions que j’avais identifiées en rouge (croissance risquée) et pour lesquelles j’avais donc calculé mon risque. Il n’y a par contre presque pas d’échecs pour les entreprises en vert (entreprises matures), mais il est vrai que le marché est très porteur.

Pour finir, voici la liste complète des titres en portefeuille au 30/10/2021 :

Microsoft Corporation18663€5.3%+651.8%+16180€
Dassault Systemes SE (PEA)15618€4.5%+81.5%+7011€
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE (PEA)15576€4.5%+118.9%+8460€
Alphabet Inc Class A12818€3.7%+159.7%+7882€
Adobe Inc11825€3.4%+76.7%+5133€
Cloudflare Inc10958€3.1%+423.8%+8866€
Sika AG9962€2.9%+88.0%+4662€
Hermes International SCA (PEA)9594€2.7%+85.2%+4414€
Amazon.com, Inc.8760€2.5%+44.6%+2702€
Alphabet Inc Class C7702€2.2%-+7702€
Nestle SA7309€2.1%+260.4%+5280€
Ferrari NV (PEA)7175€2.1%+27.3%+1538€
Nemetschek SE (PEA)7043€2.0%+50.6%+2366€
ASML Holding NV (PEA)7005€2.0%+125.8%+3903€
Shopify Inc6349€1.8%+100.6%+3184€
Groupe LDLC SA (PEA)5940€1.7%+203.0%+3980€
Delta Plus Group S.A. (PEA)5487€1.6%+152.5%+3314€
Straumann Holding AG5393€1.5%+149.2%+3229€
TotalEnergies SE (PEA)5335€1.5%+28.0%+1169€
NVIDIA Corporation5313€1.5%+143.6%+3132€
Argan S.A.4453€1.3%+163.9%+2766€
Visa Inc4400€1.3%+8.2%+332€
Equinix Inc4348€1.2%+38.8%+1216€
Lyxor PEA Monde (MSCI World) UCITS ETF — Capi. (PEA)4293€1.2%+41.4%+1256€
Facebook, Inc. Common Stock4202€1.2%+61.0%+1592€
Interroll Holding AG4201€1.2%+134.8%+2412€
Palantir Technologies Inc3383€1.0%+189.7%+2215€
Upstart Holdings Inc3067€0.9%+251.4%+2194€
Crowdstrike Holdings Inc2928€0.8%+158.2%+1794€
Rubis SCA (PEA)2824€0.8%-30.3%-1227€
Crown Castle International Corp2654€0.8%+32.9%+657€
Adyen NV (PEA)2611€0.7%+82.0%+1176€
Nike Inc2607€0.7%+80.9%+1166€
Dream Industrial Real Estate Invest Trst2565€0.7%+115.0%+1372€
Sonova Holding AG2503€0.7%+71.6%+1044€
Farfetch Ltd2478€0.7%+132.0%+1410€
Moncler SpA (PEA)2423€0.7%+14.8%+313€
Etsy Inc2388€0.7%+128.3%+1342€
Sea Ltd2380€0.7%+112.9%+1262€
WP Carey Inc2337€0.7%+23.2%+440€
Lightspeed Commerce Inc2271€0.7%+108.4%+1181€
Neoen SA (PEA)2269€0.7%-7.1%-174€
Berkshire Hathaway Inc. Class B2236€0.6%+53.9%+783€
Progyny Inc2234€0.6%+86.2%+1034€
Qt Group Oyj2234€0.6%+133.9%+1279€
DiaSorin SpA (PEA)2149€0.6%+20.3%+363€
Vitrolife AB2082€0.6%+100.0%+1041€
Compagnie Generale ds Etblsmnts Mcln SCA (PEA)2036€0.6%+48.1%+662€
Spotify Technology SA2005€0.6%+55.0%+712€
Tesla Inc1929€0.6%+59.2%+717€
Carl Zeiss Meditec AG (PEA)1913€0.5%+82.6%+865€
Sartorius Stedim Biotech SA (PEA)1905€0.5%+39.4%+538€
Dropbox Inc1901€0.5%+27.2%+407€
Vestas Wind Systems A/S1884€0.5%+27.5%+407€
Temenos AG1851€0.5%+39.0%+520€
Immobiliere Dassault SA1833€0.5%-4.3%-82€
Alfen NV1751€0.5%+78.7%+771€
L’Air Liqud Soct Ae pr l’Edeetl’EndsPsGe (PEA)1731€0.5%+15.5%+233€
Stag Industrial Inc1696€0.5%+64.3%+664€
Zscaler Inc1656€0.5%+89.3%+781€
Walt Disney Co1610€0.5%+36.0%+426€
Rockwool International A/S Class B1581€0.5%+19.6%+259€
salesforce.com, inc.1557€0.4%+49.1%+513€
Apple Inc1556€0.4%+38.4%+431€
Square Inc1542€0.4%+38.7%+430€
Prosus NV (PEA)1524€0.4%-16.9%-310€
Constellation Software Inc.1517€0.4%+52.3%+521€
Fisker Inc1515€0.4%+44.4%+466€
Prologis Inc1506€0.4%+53.4%+524€
Altarea SCA1480€0.4%+61.3%+562€
Unity Software Inc1441€0.4%+37.1%+390€
Alibaba Group Holding Ltd — ADR1428€0.4%-39.8%-946€
Paypal Holdings Inc1410€0.4%+26.1%+292€
HubSpot Inc1403€0.4%+65.1%+553€
Twitter Inc1391€0.4%+75.8%+600€
Veeva Systems Inc1372€0.4%+19.7%+226€
SimCorp A/S1359€0.4%-5.4%-77€
Mongodb Inc1354€0.4%+43.1%+408€
Envea SA (PEA)1300€0.4%+23.6%+248€
Mercadolibre Inc1282€0.4%+9.2%+108€
Amundi ETF PEA MSCI Emerging Asia UCITS ETF — EUR (PEA)1275€0.4%+31.2%+303€
Baidu Inc1264€0.4%+15.0%+165€
Workday Inc1255€0.4%+20.1%+210€
Realty Income Corp1237€0.4%+20.6%+211€
EDP Renovaveis SA (PEA)1229€0.4%+15.6%+166€
Icade SA1220€0.3%+21.3%+214€
Docusign Inc1205€0.3%+24.9%+240€
Blackline Inc1098€0.3%+2.8%+29€
Thermador Groupe SA (PEA)1082€0.3%+3.2%+33€
Fiverr International Ltd1032€0.3%-10.5%-122€
Intel Corporation1018€0.3%-16.2%-197€
Semrush Holdings Inc1014€0.3%+5.3%+51€
Cellnex Telecom SA (PEA)1010€0.3%+9.3%+86€
Twilio Inc1009€0.3%-5.4%-58€
Universal Music Group NV (PEA)1005€0.3%+0.0%+0€
flatexDEGIRO AG (PEA)983€0.3%-17.5%-208€
Xiaomi Unsponsored ADR Representing 5 Ord Shs960€0.3%-4.4%-44€
La Francaise de l Energie SA (PEA)948€0.3%+10.8%+92€
Moderna Inc897€0.3%-14.4%-150€
Esker SA (PEA)887€0.3%+24.8%+176€
Coupang Inc876€0.3%-17.6%-187€
Beyond Meat Inc857€0.2%-28.6%-344€
Nintendo 8 ADR Representing Ord Shs813€0.2%-25.3%-275€
L’Oreal SA (PEA)790€0.2%+58.1%+290€
WD-40 Company786€0.2%-18.9%-183€
Teladoc Health Inc777€0.2%-27.4%-294€
Daimler AG (PEA)686€0.2%+19.4%+112€
DISCOVERY COMMUNICATIONS INC. Common Stock670€0.2%-33.2%-332€
Fastly Inc657€0.2%-38.3%-409€
Zalando SE (PEA)653€0.2%-0.3%-2€
Schrodinger Inc614€0.2%-43.7%-477€
StoneCo Ltd557€0.2%-52.8%-623€
Covivio Hotels SCA524€0.2%+6.2%+31€
Gecina SA484€0.1%+6.0%+27€
Jumia Technologies AG — ADR454€0.1%-53.7%-526€
Fastned BV414€0.1%-6.0%-27€
Hoffmann Green Cement Tech SAS (PEA)392€0.1%+12.1%+42€
Teleperformance SE (PEA)361€0.1%+25.6%+74€
Worldline SA (PEA)202€0.1%-31.8%-94€
Topicus.com Inc96€0.0%-+96€
  • 1
    Depuis le début du suivi en octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *